.
Enseignements
 
Les 613 Lois 
 
 
 
 
75/613 – Le respect des juges

Richard, Zeev Shlomo

”Tu ne maudiras point Dieu, et tu ne maudiras point le prince de ton peuple.” (Exode 22:27)

A côté du respect de Dieu et des supérieurs (voir 76/613), la tradition juive étend aussi cette loi au respect des juges.

Nous savons de nos jours à quel point les juges sont exposés à toutes sortes de dangers et de menaces lorsqu’ils ont la tâche de prononcer un jugement sur les criminels. La colère des détenus ainsi que des membres de leurs familles se dirige le plus souvent vers les représentants de la loi civile et ils sont nombreux à recevoir des menaces, des malédictions voir même à subir des violences physiques allant parfois jusqu’à leur exécution pure et simple.

C’est au reflet de cette loi que nous pouvons comprendre pourquoi telles choses arrivent-t-elles. Car le juge ne représente pas ses propres lois. Il n’est pas dans son propre intérêt que le criminel soit jugé. Tout comme dans un tribunal terrestre, le prêtre qui représente le tribunal divin, ne porte pas de jugements par rapport à ses propres idées, selon sa volonté ou suivant ses désirs, mais selon la loi de Dieu. Le juge ne fait que mettre en pratique la loi d’une constitution. Cette constitution, ce n’est pas lui qui l’a écrite, ce n’est même pas lui qui l’applique directement mais il ne fait que la faire appliquer, il ne joue qu’un rôle de médiateur.

Ainsi, toute rébellion, toute médisance, ou menace allant en direction d’une personne connaissant et représentant la loi de Dieu se dirige par son intermédiaire vers les Lois et plus directement vers Dieu même.

Dans le Corps du Christ au niveau de l’esprit, il en va de même. En tant que croyant né de nouveau en qui la Loi s’est accomplie par Christ, en toute connaissance de celles-ci, il est naturel que le monde extérieur vienne nous attaquer et nous haïr. Bien que le monde n’en soit généralement pas conscient, c’est en définitive contre Dieu qu’ils se soulèvent en agissant de la sorte. Ceci est naturellement vrai dans le cas où nous vivons dans sa Volonté et non suivant notre propre imagination psychique et religieuse.

La plupart des prophètes de Dieu ont été chassés, exilés, persécutés et souvent tués car leurs contemporains ont failli à respecter cette loi bien précise. Tous les prophètes de Dieu furent des hommes qui en dehors de leur robe, ne possédaient absolument rien. Ces prophètes n’avaient aucun intérêt à porter les jugements qu’ils avaient à prononcer. Une vie entièrement soumise et le détachement complet du monde étaient les caractéristiques de ces hommes qui furent ainsi capables de ne transmettre que la Parole de Dieu.  

L’état très confortable de la tolérance, lorsque nous nous dérobons devant les conflits afin d’éviter de confondre les hommes et les lois des hommes aux lois de Dieu, excluent tout fonctionnement au sein du Corps de Christ.

En tant que membres du Corps du Christ, il est de notre devoir d’assumer ce sentier difficile.

 

Traduit du hongrois par Richard (Zeev Shlomo)
 
Copyright © 2005-2017 SHOFAR, communauté juive croyant en Yéshoua HaMasshia
Ministère JHVH NISSZI : www.kehilatshofar.com  
 
 
 

Nos articles peuvent être copiés et distribués sans aucune modification, gratuitement et dans leur intégralité uniquement !
Copyright © 2005-2017 Communauté SHOFAR
http://kehilatshofar.com